Accueil > Au Conseil communal > Budgets & comptes > Amendements au budget 2015 de la Ville

Amendements au budget 2015 de la Ville

Deuxième soirée de marathon budgétaire. On approche du vote du budget.

Pour mémoire, après l’intervention générale d’hier , voici les amendements que j’ai défendus ce soir (vous ne serez pas étonnés d’y trouver une certaine parenté avec ceux de l’année dernière ), tous rejetés, même si certaines réactions positives – y compris sur les bancs du Collège – sont observées.

Au budget ordinaire :

1. Réduction de 2,5 millions d’EUR de la dotation de la police (dont le montant s’élève à plus de 57 millions d’euros). Ce montant est réorienté comme suit :

a) 1 million d’augmentation de la dotation du CPAS ;

b) 500 000 EUR de soutien aux petites structurelles culturelles, qui vivent pour le moment une situation particulièrement difficile ;

c) 1 million de dotation à la Régie foncière (cf. infra) ;

2. Augmentation de l’additionnel à l’IPP de 8 à 8,5 %. Recette attendue : 2,8 millions d’euros, à quoi il faut ajouter entre 1 et 2 millions d’augmentation induite du fonds des communes (je vous invite à noter que cet amendement rapportera donc aux Liégeois plus qu’il ne leur coûtera). Ce montant est attribué à :

b) 100 000 EUR au fonctionnement, au sein de notre administration d’un bureau des statistiques (engagement d’un/e universitaire et d’un/e gradué/e + frais de fonctionnement) ;

c) Le solde (estimé à environ 4 millions d’euros) au financement d’abonnements TEC à prix réduits pour les habitants de la Ville ;

3. Remise en place de la taxe sur les constructions, en veillant à sa perception plus efficace : 300 000 EUR (mais pourrait atteindre facilement 500 000 EUR). Ce montant est attribué à la remise en place de primes aux travaux permettent des économies d’énergie dans les logements (qui ont été presque complètement supprimées).

Au budget extraordinaire :

4. Attribution du million issu de l’amendement numéro 1 à un subside en capital du même montant à la régie foncière, en la chargeant de trois missions :

a) Acquérir du foncier en vue de réaliser les parcs publics dans les quartiers qui n’en ont pas ;

b) Développer un outil de maîtrise foncière, visant notamment à capter la plus-value foncière des projets publics (et je pense particulièrement au tram). Cette seconde mission devrait être rentable à moyen terme et permettre d’investir les marges dans le développement des autres missions ;

c) Intensifier son action en matière de création de logement public ;

5. Subside en capital de 5 millions d’EUR, prélevé sur les réserves, permettant la constitution d’une régie communale des énergies vertes, dont la fonction sera, à court-terme, de réduire la facture énergétique de la Ville et, à moyen-terme, de permettre aux Liégeoises et aux Liégeois de se rendre progressivement indépendants des énergies fossiles et de leurs variations de prix.