Accueil > Accueil > Mon parcours

Mon parcours

Né en 1981, habitant depuis 2010 le quartier des Vennes, je me suis présenté pour la première fois à une élection lors des communales de 2012, où j’ai été élu conseiller communal, seul élu de la liste VEGA. Cette élection était l’aboutissement de quinze années d’engagement militant intense dans des domaines assez variés, mais avec des préoccupation constantes : la recherche exigeante et critique d’une démocratie effective, la défense du principe d’égalité, le souci d’inscrire l’action « ici et maintenant ».

Profondément convaincu de l’importance de l’action collective et de la vie publique, je me suis impliqué en politique dès l’âge de 16 ans, en rejoignant, à l’époque, Ecolo où j’ai milité activement pendant deux ans et reçu une première formation politique.

Je me suis ensuite engagé dans le mouvement étudiant, y devenant notamment, en 2000 et 2001, président de la Fédération des étudiants francophones (FEF). Cette période très intense m’a permis de me frotter à la réalité d’une négociation, à la prise de parole en public ou à la gestion des médias. J’ai aussi fait partie des premiers étudiants à entrer au Conseil d’administration de l’UCL, en 2003.

Je me suis ensuite investi dans les mouvements de défense des précaires, participant à l’organisation de l’Euromayday ou à l’action de syndicalisme émergent Flexblues (2006). À la faveur des rencontres faites dans ce cadre, je me suis rapproché de la Ligue des droits de l’homme, dont j’ai été membre du Conseil d’administration jusqu’il y a peu.

Je me suis également impliqué dans des combats environnementaux. Entre 2007 et 2009, j’ai été porte-parole de la coalition associative contre l’autoroute CHB, aujourd’hui en sommeil, depuis que ce projet a été gelé par le gouvernement. Je fais partie des fondateurs de l’asbl urbAgora (2007), dont j’ai été président jusqu’au mois de juin dernier. Avec urbAgora, j’ai notamment travaillé sur les enjeux du futur tram de Liège, sur l’aménagement du quartier des Guillemins, nous avons proposé la construction d’un téléphérique entre le quartier Saint-Léonard et la Citadelle, etc. Avec Bernard Swartenbroekx, je défends depuis quelques années l’idée d’une nouvelle ligne ferroviaire « transbrabançonne ». J’ai été administrateur de la fédération Inter-Environnement Wallonie. Je fais partie des fondateurs de la coopérative « Vin de Liège ».

Au printemps 2008, j’ai été à l’initiative, en compagnie d’Alain De Clerck, du mouvement « Liège 2015 », qui défendait la candidature de Liège comme capitale européenne de la culture et a fédéré des dizaines de milliers de Liégeoises et de Liégeois. En 2011, lorsque le Standard était à vendre, j’ai fait partie du petit groupe qui a lancé l’idée d’un rachat du club par ses supporters, sur le modèle des « socios » espagnols. Nous avons réuni plus de trois millions d’euros d’engagements, avant que le club ne soit finalement racheté par Roland Duchâtelet. Une asbl et une coopérative ont été créés, dont je me suis retiré en 2016.

Professionnellement, outre plusieurs périodes de chômage (dont une d’un an et demi), j’ai travaillé comme secrétaire de rédaction adjoint pour la revue Politique, dont j’ai fait partie du Comité de rédaction pendant une demi-douzaine d’années et pour laquelle j’ai coordonné plusieurs dossiers thématiques. J’ai également travaillé pendant un an comme animateur pour l’ACJJ. Je travaille occasionnellement comme webdesigner. Aujourd’hui, je suis coordinateur, à mi-temps, d’une asbl reconnue en Education permanente.

En 2011, avec Mehdi Tekaya, je suis parti en Tunisie quelques semaines après la chute de Ben Ali, à la rencontre du formidable mouvement d’émancipation qui a pris naissance dans ce magnifique pays. J’ai eu l’occasion d’y retourner à l’automne suivant, comme Observateur international des élections, dans la région de Sidi-Bouzid.

Je suis l’un des fondateurs du site mouvements.be, qui fut pendant trois ans un portail d’information alternative en Belgique francophone qui était quotidiennement lu par plusieurs milliers de personnes. Depuis 2004, je suis président d’Alterezo, une petite structure associative active dans le domaine du web indépendant et la défense du logiciel libre.

J’ai étudié la philosophie (ULB), mais n’ai pas présenté mon mémoire de licence (qui portait sur la conception de l’espace public chez Machiavel). Je suis cependant diplômé en éthique économique et sociale de la Chaire Hoover (UCL).