Accueil > Au Conseil communal > Comptes-rendus > Quel avis le Collège doit-il rendre sur le permis unique du tram (...)

Compte-rendu

Quel avis le Collège doit-il rendre sur le permis unique du tram ?

Ce mercredi 25 septembre se tenait à l’annexe de l’hôtel de Ville une Commission générale du Conseil lors de laquelle a été présenté le projet d’avis que le Collège doit rendre – il devrait se prononcer à ce propos lors de sa séance du 27 septembre – dans le cadre de la demande de permis unique du tram.

Je livre, ci-dessous, un compte-rendu synthétique de cette séance, mais surtout j’adresse aujourd’hui au Collège une longue question écrite (pdf) visant à attirer – une fois de plus – l’attention sur quelques vices rédhibitoires qu’on observe dans le dossier (mise à jour du 8/11, une réponse à cette question (pdf)). Non pas que j’espère faire changer de cap un train fou qui n’aura jamais été capable du moindre dialogue argumenté sur des aspects non anecdotiques du projet – mais au moins aurai-je cette dérisoire satisfaction d’avoir, à chaque étape, fait ce qui était en mon pouvoir pour rendre ce projet le meilleur possible.

Compte-rendu de la Commission du 25 septembre 2013

Une vingtaine de conseillers communaux présents. Présentation par l’échevin de la mobilité, Michel Firket, accompagné de quatre fonctionnaires (dont le directeur de l’urbanisme, M. Kinet et le conseiller en mobilité de la Ville, M. Leblanc).

La séance est « à vocation informative », dixit Michel Firket (et pour cause : la loi n’oblige pas le Collège à consulter le Conseil).

Il est d’emblée annoncé que l’avis du Collège sera favorable, assorti cependant de certaines conditions. Il permettra aux fonctionnaire délégué et technique de délivrer le permis (sans doute en janvier 2014, si tout se passe bien). Les remarques de la Ville sont notamment formulées sous forme de schémas.

L’essentiel de la présentation et de la discussion porte sur diverses contraintes techniques relatives à l’implantation du tram.

Synthèse des principales réclamations retenues

Moyens mis en œuvre : 300 affiches, 850 courriers aux propriétaires (périmètre de 200 m autour du tracé), 30000 toutes-boites, 1300 participants aux 7 séances d’info.

Réclamations reçues : 10% hors sujet (i.e. « le tram sera-t-il régulé par des ondes radio ? ») 18% non retenues (modifications de tracé, stations supplémentaires, recyclage des trémies pour du parking, tram en tunnel, options de mobilité limitant le transit, pistes cyclables rue Léopold…). « Pas possible » dixit JFL. 32% retenues (préciser les zones sans caténaires, améliorer la sécurité des différents usagers de l’espace public, continuité des cheminements cyclables, cohérence des aménagements, planifier une intervention d’art public,…). 16% déjà intégrées ou mauvaise compréhension (i.e. « placer des bancs dans les stations ») 19% hors permis, mais pertinentes pour suivi (stationnement dans les quartiers, P+R, organisation des livraisons, plan de circulation dans les quartiers,…) 5% réorganisation du réseau de bus

Nombreux détails quartier par quartier, notamment : Conservation de deux bandes de circulation pour les voitures sur le boulevard d’Avroy (à hauteur du boulevard Piercot) Adaptation des accès au centre depuis le Cadran Simplification de la liaison Maghin / St Léonard Apaisement de la rue Léopold Augmentation des zones de livraison Augmentation du stationnement riverain à Sclessin Accessibilité des industries à Sclessin Diminution des plantations à Coronmeuse, Blonden… Augmentation stationnement athénée Liège 2 Diminution de la taille des plantations quai st léonard

Synthèse des principales conditions posées par la Ville dans son avis

D’ordre général : Alimentation sans caténaire sur les tronçons Leman-Blonden et Opéra-Marengo Sécurité : signalisation, visibilité, dispositifs anti-ornière,… Plantations : conditions techniques arbres existants ou à planter Egouts (divers aspects techniques) Mobilier et équipements : mâts LAC, poubelles,… Continuité des cheminements modes doux (notamment dans le Parc d’Avroy) Stationnement vélo (dans « certaines stations » : 400 stationnements vélo au total), notamment aux terminus. (Question à poser : pourquoi pas à toutes les stations) Revêtement et normes PMR Signalisation directionnelle à adapter Jalonnement P+R Souhait d’un parcours d’art public

Quartier par quartier : Avenue Blonden : respect de la philosophie « Corajoud » (« jardins linéaires ») Renforcer le lien entre le Parc d’Avroy et es jardins de l’avenue Blonden Ancien site propre bus : inclusion dans le périmètre, réaffectation du carrefour Charlemagne Carrefour Avroy : réduire la densité d’arbres, suppression de l’alignement central pour créer un « mall » piéton. Réimplantation des « ombrelles » Continuité paysage entre St Gilles et Blonden République française : sortie du parking opéra vers la place. Modification du tracé (passage côté Inno) Accessibilité au coeur historique. Léopold devient tuyau. Madeleine juste accès au parking. Carrefour Cathédrale-Léopold hyper-sensible. Palais : mesures de suivi pour éviter le transit. Arbres sur le quai St Léonard et à Coronmeuse

Quelques questions sont posées par plusieurs conseillers communaux, dont je n’ai pas pris note.

Mon intervention (que j’ai ensuite développée dans la question écrite que j’ai déposée ce jour) : Travail important de la part de l’administration, que je tiens à le saluer, mais il concerne en grande partie des aspects techniques. On se trouve dans la même situation que lors de l’approbation de la Convention passée au début de l’année avec la SRWT : à aucun moment, il n’aura donc été possible de débattre du tracé. Le rejet par principe de toutes les remarques relatives au tracé est plus que regrettable à mes yeux. Les points les plus délicats sont soigneusement évités dans l’avis que vous remettez : le site du Standard et la plaine de Bressoux. Or il y a bel et bien des enjeux urbanistiques sur ces deux sites. Comment comptez-vous garantir la cohérence d’ensemble sur ces deux sites ? L’impression générale est celle d’un entre-deux ; on est au milieu du gué. La circulation au centre-ville va être terriblement compliquée sans que des alternatives suffisantes soient fournies pour tous les habitants de la Ville. Quelles solutions proposez-vous pour l’accès à l’hypercentre des habitants de la rive droite et de Ste Marguerite/Ste Walburge, notamment (sachant que les bus ne suffiront pas) ? Si vous voulez soutenir – comme vous l’avez beaucoup fait dans diverses réunions publiques – que vous prenez en compte la transurbaine, vous devez expliquer comment elle va venir s’interfacer avec le projet (Léopold, St Lambert, Guillemins, Leman,…). Pouvez-vous m’expliquer comment vous pouvez garantir la faisabilité de la transurbaine, vu l’implantation prévue de la ligne 1 ? Intermodalité avec le chemin de fer. Vous vous satisfaites de beaucoup trop peu. L’absence d’un point de connexion en rive gauche en aval du centre sera particulièrement pénalisant. Où pensez-vous permettre cette intermodalité, sachant que le tram passera à plus de 400m de la gare d’Herstal ? Site de Bressoux : l’enjeu du franchissement ferroviaire aval de la Meuse est essentiel. Or, les conseillers n’ont toujours pas vu le Master plan. Comptez-vous nous demander de débattre du Master plan quand les décisions les plus importantes auront été prises de façon irréversible ?

Réponse de Michel Firket : « On connaît les arguments de M. Schreuer. Y a-t-il d’autres questions ? »

 

Les derniers articles publiés sur le site