Accueil > Au Conseil communal > Comptes-rendus > Liège-Palais : le MR de Liège a-t-il conscience du calvaire des navetteurs (...)

Compte-rendu

Liège-Palais : le MR de Liège a-t-il conscience du calvaire des navetteurs ?

Ce lundi soir, malgré l’accord pris en réunion des chefs de groupe, le groupe MR du Conseil communal de Liège a bloqué l’examen en urgence de la motion de VEGA demandant le respect des engagements pris de longue date par la SNCB en faveur de la construction d’une nouvelle gare du Palais — engagement sur lequel le Conseil d’administration de la SNCB vient de s’assoir, lors de sa séance de vendredi dernier. La motion est donc renvoyée et ne pourra être examinée, au mieux, qu’en décembre, trop tard pour peser sur les débats budgétaires de 2018.

Pire, selon plusieurs voix libérales qui se sont exprimées ces derniers jours sur les réseaux sociaux, le rafraichissement annoncé de la gare du Palais est une nouvelle satisfaisante.

Manifestement, les conseillers libéraux liégeois ne prennent pas souvent le train. Sans quoi il sauraient le calvaire que vivent les usagers de cette gare. Ils sauraient son caractère extrêmement insécurisant en soirée. Ils sauraient qu’elle est strictement inaccessible aux personnes à mobilité réduite. Ils sauraient que cette gare n’offre aucune intermodalité correcte avec le réseau de transport public urbain. Ils sauraient que les cyclistes n’y sont tout simplement pas bienvenus. Ils sauraient que les usagers du rail doivent accéder à cette gare par une entrée étriquée, entre une sortie de parking et une quasi-voie-rapide, sur laquelle ils débordent d’ailleurs parfois tant ils sont nombreux et le trottoir étroit, avant de s’engager dans un unique accès, un boyau, plutôt, dont l’escalator est souvent en panne.

Comment ne pas voir que cette gare du Palais, dont l’entretien élémentaire a été négligé depuis plus de dix ans, est un véritable repoussoir pour les usagers du rail ?

Dans un contexte où tout le monde, sans exception, s’accorde sur l’immense défi que représente aujourd’hui l’amélioration de la mobilité dans l’agglomération de Liège, renoncer, dans le chef d’un parti qui se voit déjà à la Violette d’ici une bonne année, à doter le centre-ville de Liège d’une gare digne de ce nom, accessible à tous les publics, est quelque chose de proprement sidérant.

 

Les derniers articles publiés sur le site