Accueil > Au Conseil communal > Délibérations > Pour la fermeture de Tihange !

Projet de délibération

Pour la fermeture de Tihange !

J’ai inscrit, au nom de VEGA, l’examen de la motion suivante à l’ordre du jour du Conseil communal de ce 25 janvier 2016.

Mise à jour : le texte a été repris, quasiment tel quel, par le Collège communal (projet de délibération ici ), et sera soumis au vote, avec de bonnes chances d’être adopté, lors de la séance du 22 février 2016.

Seconde mise à jour : le texte a été débattu au Conseil communal du 22 février. Finalement, deux « contre-motions » ont été déposées, l’une par la majorité (PS-CDH) et l’autre par le MR. Il a finalement été décidé de renvoyer le point au prochain Conseil communal. Voir ici et ici le compte-rendu qu’a fait la RTBF de ce débat.

Troisième mise à jour : un texte de la majorité — extrêmement affadi — a finalement été adopté par le Conseil communal du 21 mars 2016. J’ai voté contre ce texte et j’ai maintenu mon propre texte, qui a, quant à lui été rejeté. Le débat qui a eu lieu peut être réécouté ici :

Extrait du PV du Conseil communal du 21 mars 2016

Pour la fermeture de Tihange !

Considérant la vétusté des installations de Tihange et la présence de « microfissures » (dont certaines dépassent 15 cm de longueur) dans les cuves des réacteurs.

Considérant la multiplication des pannes et autres « arrêts non programmés » observés au cours des dernières années sur le site de Tihange.

Considérant que le risque que représente la centrale pèse négativement sur l’attractivité de la région liégeoise, et notamment sur sa capacité à attirer de nouveaux habitants, des entreprises voire des visiteurs.

Considérant les mises en garde répétées venant notamment de techniciens électronucléaires sur les risques du prolongement de la vie des centrales ; techniciens pour lesquels la probabilité d’un accident nucléaire majeur en Europe est loin d’être négligeable.

Considérant le caractère incommensurable des dégâts humains et économiques que peut provoquer un accident nucléaire majeur, comme on peut par exemple l’observer à Fukushima.

Considérant les inquiétudes exprimées par différentes autorités publiques hollandaises, allemandes ou luxembourgeoises et l’importance, pour la Ville de Liège, d’être à l’écoute de la voix de ces partenaires de premier plan.

Considérant l’obstacle que la persistance du choix nucléaire fait peser sur le développement des filières de l’énergie renouvelable, compromettant la possibilité pour la Belgique et pour la Wallonie de se positionner sur ce créneau économique d’avenir.

Le Conseil communal demande au gouvernement belge de renoncer à la remise en route des réacteurs nucléaires belges « fissurés » et d’organiser à brève échéance l’arrêt de l’ensemble des réacteurs nucléaires belges, et notamment de ceux qui sont présents sur le site de Tihange.

 

Les derniers articles publiés sur le site