Accueil > Au Conseil communal > Interpellations > Des mesures structurelles face à la pollution de l’air

Interpellation

Des mesures structurelles face à la pollution de l’air

Voici la première interpellation que j’aurai l’honneur d’adresser au Collège, lors du Conseil communal de ce 28 janvier 2013.

Monsieur le bourgmestre,

Mesdames et Messieurs les échevins,

Comme chaque année en cette saison, on constate d’importants dépassements des seuils d’alerte en matière de pollution de l’air. La répétition de ces épisodes ne doit pas nous amener à minimiser l’impact de ces pollutions sur la santé des habitants de notre agglomération et notamment sur les plus fragiles d’entre eux : les personnes âgées, les enfants ou les personnes dont la santé pulmonaire est déjà affaiblie.

Les mesures prises à ce jour — si elles ont le mérite d’exister — sont manifestement insuffisantes à ramener le phénomène à des proportions tolérables, comme en attestent les chiffres récemment publiés pour l’année 2012, qui font notamment état d’une aggravation de la situation à la station d’Angleur (36 jours de dépassement des seuils).

Peut-être ces mesures arrivent-elles aussi trop tard, n’étant décidées que lorsque les seuils d’alertes sont en passe d’être franchis alors qu’il faudrait sans doute plus d’anticipation pour éviter des les atteindre.

Le Collège envisage-t-il d’intensifier les mesures d’urgence prises à ce jour ? Différentes choses pourraient être envisagées. Je pense notamment à l’organisation de contrôles — aux principales entrées de la Ville — des normes de pollution applicables aux véhicules, à un contrôle des incinérateurs d’hôpitaux et d’entreprises situés sur le territoire communal, voire la planification avec ceux-ci d’un report de certaines opérations non urgentes ou à des mesures de limitation complémentaires à celles qui sont déjà en vigueur sur les grands axes, afin de limiter les démarrages intempestifs en milieu urbain.

Mais surtout, une prise en compte beaucoup plus importante du phénomène dans le long terme est à mon sens souhaitable. Là encore, beaucoup de choses sont en cours. Je pense cependant qu’on peut aller beaucoup loin et je souhaiterais qu’une réflexion puisse être menée à ce propos au sein de notre Conseil. Parmi les pistes à explorer, sur lesquelles nous ne pourrons bien sûr pas débattre aujourd’hui, VEGA souhaiterait notamment suggérer : Des mesures visant à favoriser la circulation hivernale des cyclistes. Je pense en particulier au déneigement systématique des pistes cyclables et du Ravel ou à l’ouverture des douches dans les bâtiments scolaires pour les élèves et le personnel qui se déplacent à vélo, pour leur permettre de se rafraichir en arrivant sur place. L’accélération de la réalisation du plan cyclable qui est aujourd’hui programmé et son extension vers les quartiers périphériques, notamment Jupille et Wandre, Chênée ou Rocourt. Un moratoire sur la construction de nouveaux emplacements de stationnement automobile dans l’hypercentre. Des incitations négatives à l’usage du mazout (et du charbon) pour le chauffage de toute nouvelle construction partout où le gaz de ville est disponible. La plantation de mille arbres nouveaux d’ici la fin de la législature et l’usage de plantes grimpantes sur les façades aveugles gérées par la Ville. La végétalisation systématique, lorsqu’il n’y a pas de contre-indication technique, des toitures des nouveaux bâtiments construits par la Ville. Une priorité absolue donnée au développement du réseau de transports en commun, en particulier dans les quartiers les plus touchés par le phénomène. Je pense en particulier à ceux qui sont situés en fond de vallée le long d’un axe routier important. À cet égard, l’extension du tram vers la rive droite de la Meuse s’avère être – aussi – un enjeu de santé publique. L’ouverture d’une réflexion sur les alternatives possibles à l’entrée massive de camions de livraison dans la ville. La mise en œuvre de remontées mécaniques de divers types (téléphérique vers la Citadelle, ascenseur urbain à Jonfosse vers le quartier Saint-Laurent,…) vers les hauteurs pour favoriser l’accès au centre-ville par les modes doux.

Je vous remercie,

 

Les derniers articles publiés sur le site