Accueil > Au Conseil communal > Questions écrites > Publication de l’étude « Transurbaine »

Question écrite

Publication de l’étude « Transurbaine »

J’adresse, ce jour, une question écrite au Collège sur les raisons de la non-publication, par la Ville, de l’étude « Transurbaine ».

Monsieur le bourgmestre,

Le gouvernement régional wallon vient d’annoncer, ce lundi 17 février en fin de journée, la délivrance du permis unique du tram de Liège. Bien sûr, l’on regrettera vite et amèrement certains choix posés dans le cadre de ce projet, ce que le permis aurait pu à certains égards corriger mais n’a pas fait (je pense en particulier à la condamnation d’un possible franchissement ferroviaire en aval de Liège qu’implique le choix – parfaitement irresponsable – d’implantation du Centre de maintenance et de remisage, mais aussi à la dégradation de la desserte en transports en commun du quartier Saint-Léonard qu’implique le passage par les quais, ou, de manière général, le manque criant d’interface avec le rail, mais je ne vais pas revenir ici sur ces enjeux que vous connaissez bien à défaut d’en avoir fait des priorités politiques). On peut aussi fortement douter que le projet actuel – dès lors qu’il repose sur un dispendieux autant que dispensable « Partenariat public privé » – rentrera dans l’enveloppe budgétaire prévue. L’absence de toute communication sur les offres déposées puis, a-t-on appris hier, le report de l’adjudication au-delà de l’échéance électorale du 25 mai renforcent gravement cette inquiétude. Quoi qu’il en soit, il s’agit, à n’en pas douter, d’un moment important pour la région liégeoise et pour l’avancement de sa mobilité – et donc d’un moment bien choisi pour ouvrir le débat sur les projets futurs dont a besoin la mobilité liégeoise.

Les prochaines élections régionales seront en outre un moment déterminant de débat sur l’avenir de la mobilité dans l’agglomération liégeoise. Les principaux partis candidats à ces élections prendront-il des engagements fermes en faveur de la poursuite de la réalisation du réseau de tram liégeois, au delà de la première ligne ? Ou noieront-ils le poisson en se contentant, par exemple, de parler de « Bus à haut niveau de service » (BHNS) sur des axes dont les tronçons centraux voient d’ores et déjà une demande qui excède les capacités techniques de ce type de véhicules ? La qualité du service de transport en commun offert aux Liégeoises et aux Liégeois – et partant la qualité de vie à long terme dans la ville – en dépendront fortement. Je pense que la Ville de Liège doit dès lors tout faire pour imposer dans le débat régional la nécessité de poursuivre la réalisation du tram au-delà de la première ligne.

Dans ce contexte, j’aimerais beaucoup connaître les raisons pour lesquelles la Ville de Liège et le GRE – commanditaires de cette étude – n’ont toujours pas, plus de deux ans après son achèvement, officiellement publié les résultats complets de l’étude « Transurbaine » (seul un « cahier du GRE » est disponible, contenant un résumé de l’étude en une trentaine de pages), qui pose pourtant de très utiles jalons dans l’indispensable développement du réseau de tram liégeois, vers Sainte-Marguerite et le plateau de Ans et vers la rive droite de la Meuse (vers Bressoux au Nord, vers Chênée et Angleur au Sud) ?

De manière plus générale, j’aimerais vous connaître l’appréciation du Collège sur les propositions suivantes : L’adoption – par un texte juridiquement contraignant – du principe selon lequel toute étude financée par la Ville de Liège doit être rendue disponible au public dans le mois qui suit sa finalisation ; Une présentation synthétique des résultats de l’étude « Transurbaine » dans le toutes-boîtes communal ; L’impression de quelques milliers d’exemplaires papier de l’étude « Transurbaine » et sa diffusion vers le public à travers les antennes administratives communales, les groupes politiques du Conseil, la CCATM, les comités de quartier, les maisons de jeunes, etc ; L’organisation d’une séance publique de présentation des résultats de l’étude ; La création, sur le site web de la Ville de Liège, d’une page web permettant de télécharger (directement ou via des liens vers les sites web régionaux) les principaux documents relatifs au débat sur la mobilité à Liège, depuis l’étude Sémaly-Transitec (2000-2001) jusqu’au Permis unique du tram, en passant par le Plan urbain de mobilité, l’étude REC-REL (disponible depuis peu sur le site de la Région wallonne, ce qui mérite d’être souligné, même si aucune publicité n’a été donnée à cette mise en ligne) ;

En l’attente de vous lire, je vous prie d’agréer, Monsieur le bourgmestre, l’expression de mes sentiments distingués.

François Schreuer

Conseiller communal

 

Les derniers articles publiés sur le site