Accueil > Interventions > Le blog > L’esplanade des Guillemins, une occasion manquée de 4,4 hectares (...)

Blog

L’esplanade des Guillemins, une occasion manquée de 4,4 hectares ?

À la suite du compte-rendu que j’ai fait de la Commission de rénovation urbaine de mardi, la RTBF a interrogé les auteurs de l’étude d’incidences sur l’environnement du projet « Paradis express ». Et il se confirme que ce nouveau paquebot immobilier made in Fedimmo va mettre la plus grande partie de la future esplanade des Guillemins dans l’ombre de façon quasiment permanente : seules les fins d’après-midi, pendant les mois les plus ensoleillés, verront le soleil atteindre le sol de l’esplanade.

Là où le Master plan du quartier prévoyait de grandes ouvertures dans le front bâti, pour maintenir un ensoleillement (au moins) intermittent de l’esplanade, nous aurons donc, si le projet présenté est réalisé, quelque chose qui s’apparente plutôt à un mur.

Ceci s’ajoute au choix, particulièrement malheureux qui a été fait pour le tracé du tram : ce dernier, sauf gros revirement de situation, traversera en effet l’esplanade en diagonale, rendant impossible tout usage collectif de l’espace public. Là encore, pourtant, ce ne sont pas les propositions, émanant de divers acteurs (Daniel Dethier, urbAgora,...), qui ont manqué pour trouver un tracé plus propice.

Bref : sauf sursaut, on va se retrouver avec le plus grand espace public de la ville... qui sera juste un immense espace mort. Il ne sera guère possible d’y organiser des événements culturels ou autres, pas possible d’y laisser jouer les enfants (le tram sera trop proche), et personne n’aura envie de s’asseoir sur un banc car il n’y aura (presque) jamais de soleil.

Dans le cadre de l’enquête publique qui sera organisée dans quelques semaines, je demanderai donc que, a minima, soit significativement réduit le gabarit de l’immeuble central du nouveau projet.

 

Pour aller plus loin...