Accueil > Interventions > Lettres ouvertes > Pesticides : va-t-il falloir passer par la justice ?

Lettre ouverte

Pesticides : va-t-il falloir passer par la justice ?

Monsieur le bourgmestre,

Voici à présent un an que vous vous êtes engagés — c’était lors du Conseil communal du 30 mai 2016 — à prendre des mesures significatives en faveur de l’éradication des pesticides des repas servis aux enfants dans les crèches et les écoles de la Ville de Liège. Il avait fallu une pétition de plus de 2000 signataires pour vous amener à revoir la position exprimée quelques semaines plus tôt par votre échevin de l’Instruction publique en réponse à une interpellation que je lui avais adressée.

Un an après cet engagement, malgré de nombreuses relances — ma question écrite du 9 février dernier reste notamment sans réponse à ce jour —, rien ne semble avoir bougé.

L’accumulation de données scientifiques qui montrent le danger que représente la présence de pesticides dans l’alimentation servie aux enfants se poursuit pourtant à un rythme effrayant. Pas plus tard que ce lundi, le journal Le Monde publiait de nouvelles révélations montrant que l’Autorité européenne de sécurité des aliments a sous-estimé jusqu’à présent les risques de cancer liés au glyphosate.

Et si le Gouvernement wallon communique triomphalement sur « l’interdiction » du glyphosate qui entre aujourd’hui en vigueur, celle-ci ne concerne que… les particuliers (c’est-à-dire une part infime de l’alimentation que nous consommons au quotidien).

Dans ces conditions, l’inertie du Collège communal me semble profondément inacceptable. En s’asseyant sur un engagement pris en séance publique, elle bafoue la confiance que des milliers de parents placent dans notre enseignement communal.

Je suis donc au regret de vous faire savoir que, sans évolution notable du dossier dans le mois qui vient, je déposerai une plainte contre X pour non assistance à personne en danger, sur la base notamment des rapports publiés par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Je vous adresse, Monsieur le bourgmestre, mes salutations les meilleures,

François Schreuer
Conseiller communal de la Ville de Liège

 

Les derniers articles publiés sur le site