Accueil > Interventions > Le blog > TSCG : on n’oubliera rien

Blog

TSCG : on n’oubliera rien

Le traité budgétaire européen (TSCG) a donc été voté dans les parlements régionaux et communautaires. Comme chacun le sait ou devrait le savoir désormais, il condamne peu ou prou la prochaine génération à une austérité non seulement terriblement douloureuse mais en plus complètement contre-productive. Mais les fêtes de fin d’année sont déjà là, et le récit médiatique est bien sûr passé à autre chose.

Dans le même temps, ces derniers jours, certain vieux sniper d’Ecolo a commencé à dézinguer VEGA, sur le thème, je résume à peine : « Cette formation est inutile, Ecolo est déjà là, bonnes gens ; donc ce machin ne peut être qu’un trip perso de Decroly et consorts », en en rajoutant – l’élégance n’est pas donnée à tout le monde – sur les attaques ad hominem (on a même réentendu le vieux slogan de l’« égo-développement » qui est servi avec constance depuis dix ans à tous ceux qui tentent de mettre en place un projet politique alternatif dans le champ de l’écologie).

Quand on sait qu’Ecolo – après en avoir dit pis-que-pendre au fédéral – vient de voter sans sourciller le TSCG, au nom d’un réalisme politique que personne ne comprend (genre : ma-carte-éolienne-qui-a-foiré-entretemps contre du sang et des larmes pour des millions de personnes), je dois dire que tout ceci laisse songeur. Sérieux : que se serait-il passé si Ecolo avait été – était demain – dans le gouvernement fédéral ? Voteraient-ils l’accord de libre-échange transatlantique ? Que seraient-ils prêts à accepter dans le détricotage des pensions ?

Comptez sur nous : ces questions, avec le VEGA, on ne manquera pas de les poser dans la campagne électorale qui arrive.

 

Pour aller plus loin...

 

Les derniers articles publiés sur le site