Accueil > Au Conseil communal > Questions écrites > Quelle mémoire de la guerre 14-18 ? Pour une « rue de la Paix » à (...)

Question écrite

Quelle mémoire de la guerre 14-18 ? Pour une « rue de la Paix » à Liège

Une question écrite adressée ce jour au Collège…

Monsieur le bourgmestre,

L’année 2014 sera marquée, partout en Europe mais très particulièrement à Liège , par la commémoration de la première guerre mondiale et de ses millions de victimes.

Je pense cependant qu’il y a lieu de s’interroger sur les enjeux de cette mémoire. Faire vivre la mémoire d’un tel événement est absolument indispensable, notamment pour se souvenir de l’héroïsme qui fut celui des défenseurs de la Ville de Liège contre l’avancée des armées allemandes. Mais il est encore plus important de savoir quelles leçons en tirer, pour que jamais nous n’ayions à revivre un tel conflit.

La chose qui me parait la plus marquante, dans l’événement historique sanglant que fut la première guerre mondiale qui fut le résultat de nationalismes concurrents et bellicistes, c’est le mépris de la vie humaine dans lequel les états-majors et les autorités publiques des principaux états belligérants se sont complues à l’époque, envoyant littéralement à l’abattoir des hommes — issus dans leur immense majorité des classes populaires, paysannes et ouvrières — transformés pour l’occasion en « chair à canon ». J’aimerais que ces victimes de la barbarie — quel que soit le drapeau sous lequel elles étaient alors embrigadées — soient aujourd’hui au premier rang de notre souvenir.

À cet égard, je suis porté à considérer que notre Ville a commis un acte dispensable, sinon coupable, au sortir de la guerre, en donnant à l’une des principales artères de notre centre-ville le nom de Joseph Joffre . Car dans le mépris de la vie humaine, le maréchal Joffre s’est singulièrement illustré. Son nom reste aujourd’hui associé à la stratégie militaire dite de « l’offensive à outrances » au nom de laquelle des millions d’hommes — aujourd’hui anonymes, eux — ont été envoyés à une mort quasiment aussi certaine qu’atroce pour servir des objectifs tactiques mineurs.

Dans le cadre des commémorations qui auront lieu à Liège, je pense qu’il serait dès lors souhaitable de rebaptiser cette rue, par exemple en la nommant désormais « rue de la Paix ».

J’aimerais donc savoir si le Collège serait disposé à soutenir cette proposition et, après consultation de la sous-commission de toponymie, à mettre ce changement de nom à l’ordre du jour d’un prochain Conseil communal ?

En vous remerciant pour l’attention que vous aurez portée à la présente, je vous prie d’agréer, Monsieur le bourgmestre, l’expression de mes salutations distinguées.

François Schreuer

 

Les derniers articles publiés sur le site